Article 27 du règlement intérieur du Conseil Municipal de Cepoy

L’article L2121.27.l du CGCT sur la démocratie locale précise que “Dans les communes de 1 000 habitants et plus, lorsque des informations générales sur les réalisations et sur la gestion du conseil municipal sont diffusées par la commune, un espace est réservé à l’expression des conseillers élus sur une liste autre que celle ayant obtenu le plus de voix lors du dernier renouvellement du conseil municipal ou ayant déclaré ne pas appartenir à la majorité municipale. Les modalités d’application du présent article sont définies par le règlement intérieur du conseil municipal”.

Les conseillers n’appartenant pas à la majorité peuvent donc bénéficier d’un droit d’expression dans le bulletin municipal, sur le site internet de la ville de Cepoy et sur la page officielle Facebook de la Ville s’il en existe une.

CEPOY 4.0, Village et Tradition

Mes chers concitoyens,

C’est avec bienveillance et du fond du cœur que je vous présente mes voeux les plus chaleureux et les plus sincères. Cette tribune me permet de remercier chaleureusement Jean-Paul Schouleur pour ses 2 mandats exceptionnels de pragmatisme, de dynamisme et d’actions qui ont permis à notre village d’être ce qu’il est aujourd’hui au sein de l’Agglomération Montargoise et Rives du Loing.

Le Maire actuel a décidé de mettre un terme aux délégations de fonction qu’il m’avait donné. Il n’a pas à se justifier (Article L-2122-18 du CGCT – signifié par moi à l’ensemble des élus le 14 octobre dernier). Il n’y avait donc pas de polémique à faire, car j’assume pleinement mes divergences d’opinions. C’est l’essence même de la démocratie « 4.0 ». L’indemnité de 600€ nette mensuelle de chaque adjoint n’était pas de nature à me faire devenir un mouton de Panurge silencieux et nous pouvions ainsi continuer à oeuvrer pour le bien commun des Cepoyens, chacun en défendant nos idées.

Hélas, la « Mairie de Cepoy », via ses propres réseaux sociaux, s’est sentie obligée d’en rajouter en faisant une publication arbitraire, pour partie mensongère et calomnieuse à mon encontre.

Le Maire et son équipe portent donc l’entière responsabilité de mon passage dans « l’opposition » qui me permet règlementairement cette tribune jusqu’à la fin du mandat. Ce sera donc également la vôtre car je ne suis pas dépendant du système.

J’aime mon Village, je suis disponible et proche de ses habitants, passionné, éthique et congruent. Ma famille d’origine ouvrière y habite depuis 1940.

Mon modèle « politique » – au sens noble du terme – est le programme du Conseil National de la Résistance qui a reconstruit notre pays dévasté au sortir de la grande guerre en tenant compte de l’ensemble des parties prenantes de l’époque. Je considère aujourd’hui qu’il y a plus de matière dans 10 têtes de nos concitoyens (monde associatif, bénévoles ou chez nos anciens) qui travaillent leurs dossiers plutôt que dans « une » qui se lève le matin en pensant tout savoir ou dans un bureau d’étude hors sol. Le reste c’est de la littérature « Bobo » qui ne m’intéresse pas. Maintenant il n’y aura donc plus de polémique, juste un vrai débat d’idées jusqu’à la fin de ce mandat.

Bien cordialement à toutes et tous.

CHRISTOPHE MIREUX