Grace à un travail des services techniques pour créer des chemins de promenades, 7 parcours pédestres qui mesurent entre 0,6 et 6,2 km ont été repérés à Cepoy. Bordant étangs, canal, et Loing, ces parcours seront bientôt fléchés pour le plus grand bonheur des promeneurs.

Le canal

Au début du XVIIIe siècle, le duc d’Orléans demande la réalisation d’un canal le long du Loing.  Les bateaux qui, après avoir emprunté le canal de Briare achevé en 1642 ou le canal d’Orléans terminé en 1691, descendent cette rivière (affluent de la Seine) pour approvisionner Paris et sa région, sont gênés par son cours comportant des pertuis dangereux. Louis XV donne son accord au duc en 1719. Un canal reliant le canal de Briare à celui d’Orléans à Buges est d’abord creusé et achevé en 1721. Les travaux sur le canal du Loing proprement dit débutent en 1720 : le canal suit le tracé du Loing en empruntant à 8 reprises son lit. À la Révolution, les canaux du Loing et d’Orléans sont saisis par les créanciers du duc d’Orléans. En 1809, la Compagnie des canaux d’Orléans et du Loing est fondée pour gérer les deux canaux. L’État, qui est en devenu propriétaire en 1861, réalise à la fin du XIXe siècle des travaux d’élargissement afin d’installer des écluses au gabarit Freycinet (gabarit apparu en 1879) : celles-ci permettent la circulation de péniches de 39 m de long sur 5,20 m de large pour 2 m de tirant d’eau alors que le canal n’accepte jusque-là que des péniches de 30,40 m sur 5,20 m et 1,60m de tirant d’eau. En 1967, une étude de modernisation du canal par la suppression d’une partie des écluses n’aboutit pas. Les travaux sont réalisés sous la direction de l’ingénieur Jean-Baptiste de Regemortes entre 1719 et 1724. Par la suite, les parties communes entre la rivière et le canal seront remplacées par des sections canalisées sauf à Saint-Mammès et Fromonville près de Nemours.

Caractéristiques :
Longueur : 49,424 km – Dénivelé : 35 m
Nombre d’écluses : 19

Le Loing

Il prend sa source en Puisaye ou hameau de « Loing » près de Saint-Sauveur dans l’Yonne.
Pratiquée depuis l’antiquité, la navigation permettait le transport de bois, de pierres de carrières et autres marchandises vers Paris. Le cours du Loing était jalonné de ports (Puy-la-Laude), de moulins (Moulin Neuf, Montenon) de pertuis (portes de bois ancêtres de nos écluses), de lavoir… La navigation y devenant trop périlleuse, il fut doublé en 1720 par le canal du Loing allant de Bûges à Moret. Avant la construction des ponts, un passeur reliait les deux parties de Cepoy : rive gauche, le bourg et son église; rive droite, le château, ses dépendances et le port.

L’écluse

Le tonnage maximum autorisé (gabarit Freycinet) est de 250 tonnes utiles, ce qui correspond à un enfoncement maximum dans l’eau de 1,80 m.

Construite en 1680 sur l’ancien canal d’Orléans, elle fut élargie en 1720 à l’ouverture du Canal du Loing, puis allongée en 1881 pour permettre le passage de péniches de grand gabarit.

Caractéristiques :

Dénivelé : 1,52m – Longueur : 40 m – Largeur : 5,25 m
Nombres de passages par an : 1441 bateaux en 2003

Les ponts

Pont de la Girafe

Avant 1770, existait sur la rivière du Loing, un pont tournant appelé « Pont de César » en souvenir d’un pont construit pour les légions romaines. Or, en 1792, ce pont n’apparait plus sur les cadastres, probablement détruit par une forte crue du Loing en 1770, laquelle avait emporté les ponts de Moret et de Nemours. C’est alors un passeur qui assurait les traversées entre la rive gauche et la rive droite. En 1825, seule une passerelle pour piétons a été mise en place pour traverser le Loing, remplacée par un pont en bois en 1846. Dès 1876, ce pont était surnommé « pont de la Girafe » ou « pont de la Girache ». Composé de 2 arches seulement, il a été allongé à 3 arches pour causes de submersions en 1923, puis fut complètement réaménagé en 1983.

Pont rouge

Côté Bourg, le pont, aujourd’hui appelé « pont rouge », se situe sur un bras du Loing en aval du Moulin de l’écluse. Ces deux ponts de Cepoy ont été réunis par un trottoir en 1925.Il était encore appelé en 1791 « Pont de la Pucelle » car Jeanne d’Arc y serait passée en 1430. Celui-ci a été entièrement rénové en 1993.

Les étangs de Cepoy

Situé dans un cadre naturel entre forêt et rivière, l’étang de Cepoy est destiné actuellement à la voile, aux activités nautiques et est mis à la disposition des différentes manifestations nautiques de l’AME. Aujourd’hui, sa superficie navigable est de 40 ha.

Cette base de loisirs qui est également le siège du Nautic Club de Cepoy est ouverte du 1er avril au 31 octobre, les week-ends et jours fériés.

Un parcours a été aménagé pour permettre d’effectuer le tour du plan d’eau (sentier de La Pierre aux Fées).

L’ensemble du site devrait, dans les prochaines années, profiter d’autres aménagements de loisirs.